Diarrhées post-sevrage (DPS) chez les porcs dues à Escherichia coli

Qu’est-ce que c’est?

La diarrhée post-sevrage (DPS) est une maladie entérique importante qui survient habituellement peu de temps après le sevrage et qui est caractérisée par des diarrhées aqueuses, une déshydratation, une perte de poids et la mort des porcs infectés1.

Malgré l'utilisation d'antibiotiques pour contrôler les DPS, l'incidence des diarrhées post-sevrage reste élevée dans de nombreux pays européens (selon les éleveurs de porcs et les vétérinaires, 15% à 23% des porcelets seraient affectés). 2

Ces diarrhées sont responsables de pertes économiques conséquentes. 
 

Quelles en sont les causes?

  • Escherichia coli est une des causes les plus importantes des diarrhées post-sevrage chez les porcs3.
  • Chez les porcelets, les diarrhées post-sevrage sont souvent engendrées par E. coli F4 (anciennement K88). Il s'agit d'un facteur d'attachement (facteur de virulence) car la bactérie a besoin de s'attacher à la paroi de l'intestin pour sécréter des toxines et donc être pathogène.

 

Quels sont les impacts des DPS pour l'éleveur?

L’impact économique des DPS a été évalué entre 2,4€ à 4,5 €* par porcelet sevré4. Ceci est principalement dû à une augmentation de la mortalité, une baisse du GMQ et une augmentation des frais vétérinaires4.
 

Les DPS entraînent de la frustration, de l'anxiété et une charge de travail supplémentaire pour les éleveurs de porcs, en particulier dans les cas récurrents de diarrhées post-sevrage.2


*Note : taux de change USD à l’EURO de 1,3.


En lire plus sur les Diagnostics des DPS et leur Prévention.

 

 

Diagnostic des DPS

Diagnostic              

En fonction de l'âge d'apparition des signes cliniques, on peut émettre l'hypothèse d'un diagnostic. Ceci peut-être confirmé par isolement et identification des E. coli entérotoxinogènes (ETEC) F4 en laboratoire sur prélèvements fécaux dans les 48h suivant l'apparition de la diarrhée post-sevrage.

La détection des facteurs de virulence (facteurs d'attachement et toxines) par PCR est la méthode privilégiée pour déterminer l'agent pathogène chez un animal malade5.  


Figure 1: Aperçu d’un diagnostic de laboratoire sur les DPS. Les échantillons provenant de porcs diarrhéiques (1) sont envoyés au laboratoire et étalés sur des milieux sélectifs (2) pour isoler et identifier les colonies d’E. coli. L’ADN, extrait de colonies isolées, est testé par PCR afin de mettre en évidence les facteurs de virulence (3) impliqués dans les DPS.

 

 

Prévention des DPS

Comment contrôle-t-on les DPS aujourd'hui?
A quels défis les vétérinaires et les éleveurs sont-ils confrontés?

Pour contrôler les DPS, des antibiotiques sont le plus souvent prescrits aux porcelets par voie orale (via l'alimentation ou l'eau de boisson).6 
 
Cependant des résistances antimicrobiennes ont été détectées sur des souches E. coli responsables de DPS.7

Avec une efficacité moyenne estimée autour de 80%, les antibiotiques ne sont pas considérés comme assurant un contrôle complet des DPS. Selon de nombreux vétérinaires, la tendance serait d'utiliser des doses d'antibiotiques plus élevées pour contrôler les DPS2.
 
Par ailleurs certains pays européens prennent des mesures pour réduire significativement la quantité d'antibiotiques utilisés dans les élevages de porcs, tel que l'initiative Yellow Card adoptée au Danemark en 20108 ainsi que le plan d'action EcoAntibio 2017 en France.

La supplémentation alimentaire avec de l'oxyde de zinc (interdite en France) a également été utilisée comme une solution peu coûteuse pour contrôler les DPS dans de nombreux pays européens.
L'utilisation de ce métal lourd soulève cependant certaines préoccupations environnementales. Nous savons également que le zinc peut influencer la flore intestinale pouvant ainsi favoriser la propagation de résistances antimicrobiennes.9
 

Quelles sont les alternatives possible pour contrôler les DPS?

L’ajout d’acides organiques dans l’eau ou l’alimentation peut aider à prévenir les DPS.10 D’autres mesures prophylactiques incluent l’ajout de bactéries probiotiques dans la ration.

Par ailleurs la sélection de porcs génétiquement résistants (n’exprimant pas de récepteur aux colibacilles dans l’intestin grêle) peut être considérée.

La vaccination des porcelets contre les colibacilles avec des vaccins oraux vivants est possible et a été réalisée avec succès dans certains pays d’Amérique du Nord. Ce type de vaccination est disponible en Europe depuis 2015.

 

 

FRSWIMIS00064a 09.2015
 

Références :

1. Chen, X., Gao, S., Jiao, X., & Liu, X.F. (2004). Prevalence of serogroups and virulence factors of Escherichia coli strains isolated from pigs with postweaning diarrhoea in eastern China. Vet. Microbiol., 103: 13-20.
2. Post Weaning Diarrhea in Europe . European Market Research,  September 2014. Elanco Animal Health.
3. Fairbrother, J.M., Nadeau, E., & Gyles, C.L. (2005). Escherichia coli in postweaning diarrhoea in pigs: an update on bacterial types, pathogenesis, and prevention strategies. Animal Health Research Review, 6: 17-39.
4. Tokach LM et al. (2000). Diagnosis and calculation of economic impact of incorrect pharmacologic dosage of zinc oxide supplementation aided by record analysis of nursery pigs. Swine Health Prod. 8:229-233.
5.Wray and Woodward, (1994).Laboratory Diagnosis of Escherichia coli infections.Escherichia coli in domestic animals and humans; 595-628
6. Smith, J. W.; Tokach, M. D.; Goodband, R. D. ; PAS, Dritz, S. S. and Nelssen, J. L. (1998). The Effects of Increasing Zinc Oxide on Growth Performance of Weanling Pigs. Professional Animal Scientist . Vol. 14 no. 4, 197-200
7. Fairbrother JM and Gyles LG, (2012). Colibacillosis. In: Diseases of Swine. Zimmerman JJ, Karriker LA, Ramirez A, Schwartz KJ and Stevenson GW Editors. 10th Edition. John Wiley and Sons, Inc. Chapter 53, p 723-749.
8. Rosengren et al (2008). Antimicrobial resistance of fecal Escherichia coli isolated from grow-finish pigs in 20 herds in Alberta and Saskatchewan. The Canadian Journal of Veterinary Research. 72:160–167”
9. Danish Pig Research Institute (2014). Use of antibiotics. http://www.pigresearchcentre.dk/Pig%20Production/Use%20of%20antibiotics.aspx.
10. Tsiloyiannis VK et al. (2001). The effect of organic acids on the control of porcine post-weaning diarrhoea. Res Vet Sci. 70:287-293.